Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages portant l'étiquette CEP

La prostitution de l'intellect : le mal d'Haïti

J'adore entendre quand l'Haitien critique autrui. Je connais tellement bien aujourd’hui mes compatriotes que je m'esclaffe. Ce qui était cocasse la semaine dernière, c'est le retrait de la Plate-forme Vérité de la course électorale parce que le CEP a retiré Jacky Lumarque de la joute électorale présidentielle. Songez que Préval, un magouilleur patenté, fait partie de ce front électoral. Ne vous vous rappelez pas que l'Alternative posait pour condition à la participation aux élections de 2010 un replâtrage de la composante du CEP qui était constitué, entre autres, de Gayot et Opont. A l'époque Préval faisait la sourde oreille. Ces Messieurs avaient organisé ces élections en faveur de Jude Célestin et lui avaient donné la victoire dès le premier tour. Étant donné que Préval est l'homme de paille de l'Internationale, on lui avait imposé plutôt un second tour entre Sweet Micky et Mirlande Manigat. Chose bizarre alors : comment Jude Célestin ait pu passer d…

Jacky Lumarque pris dans les filets de Préval

Ce qui m'a bien fait rire hier, c'est la pétition de 150 personnes bien connues et prestigieuses de la société haïtienne, parmi lesquelles Mirlande Manigat, Jean Marc Bellerive, Rév. Père William Smarth, Yanick Lahens. Vous allez sans doute vous dire tout de go qu'il n'y a rien de cocasse là. Et pourtant si vous gratter, vous allez voir le galimatias. La première des cocasseries, c'est Mirlande Manigat. Elle qui ne croit pas dans ce processus, qui s'est mis en réserve de la République, voilà qu'elle signe une pétition pour la réintégration de Jacky Lumarque dans la course électorale. Se moque-t-elle de Lumarque ou elle était en panne de rire? S'il est vrai que ce dernier a été sorti de la course illégalement par le CEP, que cette mesure est injuste, mais il faut croire qu'il n'est pas le seul à la subir, car Gérard Mathurin a été écarté de la course au sénat dans des circonstances assez similaires, et bien d'autres encore.
Quand on jette un …

Le mal haïtien : une endémie séculaire (suite)

La crise institutionnelle qui affecte Haïti, depuis plus de 2 mois, fait couler beaucoup de salives. L'irrégularité ou l'illégalité des mesures prises soit par la formation du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), soit du choix arbitraire de ce dernier de 3 membres du Conseil Électoral Permanent (CEP), ou encore la promulgation du décret de la formation du CEP amputée des 3 membres du pouvoir législatif ne doit pas seulement nous dégoûter, répugner, écœurer mais surtout nous appeler à comprendre que, comme disait Marx, «La tradition de toutes les générations mortes pèse d'un poids très lourd sur le cerveau des vivants.»

Toutes les pratiques de nos dirigeants de Toussaint Louverture, en passant par Dessalines, jusqu'à Michel Martelly sont des constantes des relations sociales, culturelles, économiques et politiques. Personne n'est épargné aux multiples dérives qui nous guettent. L'inconscient collectif avalise notre morbidité à persister dans la déch…

CHRONIQUE D’UNE CRISE ÉLECTORALE ANNONCÉE

Après tant de levée de boucliers suscitée par le choix incommode des représentants du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), menant à la formation du Conseil Électoral Permanent, le président s’est vu contraindre, par la montée des protestations tous azimuts, d’inviter les protagonistes de la crise à la négociation. Mais il lui était impossible de faire passer la pilule amère du Conseil Électoral Permanent fortement contesté. Il mit abruptement fin aux pourparlers, car la détermination des participants était plus grande qu’il ne l’avait cru. Ils ne sont pas dupes. Ils ont défendu la prééminence du droit et le respect scrupuleux des lois portant sur la création du conseil. À cette fin, ils prônent, pour la plupart, un Conseil Électoral Provisoire pour dénouer l’impasse politique actuelle. Une telle alternative n’a malheureusement pas reçu l’aval du chef de l’État. Mais à quoi bon d’initier un dialogue dont les résultats sont attendus et connus d’avance?

Plusieurs données expl…

Haïti, le paradoxe entre la volonté et l’intelligence

Les derniers évènements autour du Conseil Supérieur du Pouvoir judiciaire (CSPJ) sont symptomatiques de l'inconscient collectif. La décision du Président de cette institution, fraichement créée, Maitre Arnel Joseph, de surcroit, juge en chef de la cour de Cassation, de choisir les trois membres du Conseil Électoral Permanent (CEP) est pathétique. Faisant fi des règles les plus élémentaires de la procédure administrative, ce juge en chef, chevronné des institutions judiciaires, choisit ces trois membres en l'absence de quorum, de façon arbitraire. Cette façon d'agir est une constante de la mentalité haïtienne. Aucune surprise. Le contraire nous aurait étonné. La levée de bouclier qui s'ensuive n'a pas du tout inquiété ni le président de la République, ni Maitre Arnel Joseph encore moins le parlement, sauf quelques voix, ça et là. La répétition de l'histoire en Haïti à la vie dure : l'invariant de la culture, de la culture politique en dernière instance surd…