Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages portant l'étiquette Moise Jean-charles

La milice de Martelly : réalité ou fiction?

Depuis, au moins deux moins, le sénateur Moïse Jean-Charles ne cesse de nous répéter la présence d’une milice à la solde de Michel Martelly. D’autres acteurs de la société civile ont fait le même constat : la milice rose existe bel et bien. Le récent communiqué de presse du ministre de l’Intérieur qui déclare illégal toute activité militaire dans les anciennes bases de l’ancienne armée semble être un désaccord formel des instances gouvernementales face à la décision, apparemment unilatérale, des anciens membres de l’armée de recruter et de former des militaires. La timidité avec laquelle le gouvernement traite cette affaire rend perplexe même le plus crédule des citoyens.

Michel Martelly est en train de jouer avec le feu dans la mesure où il va l’encontre des principes élémentaires : les principaux bailleurs de fond d’Haïti, dont les États-Unis, le Canada et l’Union européenne, se disent opter pour le renforcement de la police nationale. A l’intérieur du pays, les gens sont contre le …

Haiti :deux poids, deux mesures

Les dossiers chauds en Haiti au début de cette année sont : la publication de l'amendement de la constitution, la vérification de la nationalité des membres du gouvernement et du président Michel Martelly par une commission du sénat de la République , l'interpellation des membres du gouvernement devant la chambre des députés et la mise en accusation du chef de l'état. Ces décisions font suite à l'arrestation du député Arnel Bélizaire au mois d'octobre 2011. Le sénateur Moise Jean-Charles, de la plateforme INITE, farouche opposant à Michel Martelly, en a fait son cheval de bataille, la démonstration de la plurinationaté de ce dernier. On reconnait à ce sénateur le courage de dénoncer la mise en place par le premier citoyen de la nation d'une milice rose, à l'instar des tontons macoutes.


On ne saurait reprocher à des parlementaires de veiller au respect de la constitution haitienne, s'il n'y avait pas là un relent de revanche. Quand on sait que l'…