Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages portant l'étiquette aliénation

Grammaire de la pensée philosophique haïtienne (3 de 5)

Dans cette série de cinq articles de la grammaire de la pensée philosophique haïtienne, je reste dans le même registre que les deux précédents articles. Depuis cinq ans, j'ai posé les bases de ma recherche sur les causes de la déchéance d’Haïti dans mon article intitulé Problématique haïtienne. En général, les Haïtiens préfèrent les slogans qui caricaturent la réalité du pays sans faire une analyse anatomique de cette décente abyssale dans les limbes depuis 1804, date du triomphe de l'une des plus grandes révolutions de l'humanité. Je les comprends, car il est difficile de se regarder dans un miroir sans œillères. L'Homme étant ce qu'il est tout changement épistémique le déséquilibre. Et Dieu seul sait combien qu'il adore les certitudes même plus abêtissantes. Dans le cas de l'Haïtien, il se morfond; il meurt à petit feu que de virer de bord parce que son éducation cognitive le conforte dans des certitudes éternelles. Et cependant, l'effort doit être te…

Grammaire de la pensée philosophique haïtienne(2 de 5)

Dans la recherche des causes de notre retard et pour mettre au point cette grammaire de la pensée haïtienne, nous sommes tombé sur un article de Matts Lundahl où Jean Jacques Honorat, agronome et économiste, affirme que le développement du pays doit passer par le mysticisme. La pensée magico-religieuse à son summum de la bêtise cognitive.



He(Honorat) argues that Third World man must strip the Western world of experimental analysis to 'retablish the fertile unity of knowledge and the indispensable union of man with the universal being. He claims furthermore that recent developments in Western science appear to be leading to a total revision of thinking.The exemeples he quotes are frightening : the alleged psycho-kinetic faculties to move objects by mental exercices only, or to provoque chemical reaction by means of cerebral waves, psycho-galvanic measurements of the spiritual life of vegetal à la scientologis Ron Hubbard and parapsychology in general. Honorat goes on to alleg…

Grammaire de la pensée philosophique haïtienne (1 de 5)

Dans ce qui arrive dans la vie d'un individu ou d'une nation, il n'y a point de fatalité. On récolte en grande partie ce qu'on a semé. Des impondérables peuvent bien aggraver ou améliorer les résultats, mais notre contribution à l'échec ou au succès dans tous les cas nous est imputable. Dans le cas d'une nation, les résultats ne nous sont que plus imputables parce que cela concerne un corps social dans sa diversité, dans la pluralité d'état d'esprit ou d'état d'âme qui peut obvier certaines dérives, certaines omissions, certains manquements, etc. La direction que prend une nation exprime la quintessence de la nation prise dans son intellect commun, c'est-à-dire le niveau intellectuel de ses membres ou plus précisément l'éducation cognitive de son cerveau. Le hasard n'existe pas dans l'itinéraire d'un individu, et encore moins dans la vie d'une nation; la contingence, certes, dans la mesure où les actions initiées, peuvent…

Pour une Nouvelle Haïti : une lutte contre nous-mêmes

Comprendre l'intolérance viscérale aux opinions contraires

Pour remémorer le quinzième anniversaire de la mort de Jean Dominique, je tiens à partager avec vous un texte que j'ai publié sur ma page Facebook le 20 février 2015. Ce texte rappelle la clairvoyance intellectuelle de l'un des plus grands journalistes haïtiens de la fin du 20e siècle. Jean Do est l'un des intellectuels organiques par excellence de la société haïtienne qui rejoignait sa pensée politique à la praxis. Allié de la cause des opprimés sous le régime de Duvalier, il a su conscientiser tous les laisser-pour-comptes qu'une Nouvelle Haïti était possible et il en a fait son sacerdoce. Il n'était pas seulement l'ennemi d'un régime mais de toute une mentalité incrustée, ancrée dans la société haïtienne,donc un système archaïque..

Si son assassinat a été perpétré par des gens clairement identifiés, mais, inconsciemment ou consciemment, ces gens sont les suppôts d'une culture d'intol…