Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages portant l'étiquette amendement

Martelly et Lamothe : La fourberie comme formule de gouverner

La déclaration, à l’emporte-pièce, du garde des sauts de la république, M. Jean Renel Sanon, devant la commission justice et paix du parlement, selon laquelle l’ex-commissaire du Gouvernement se serait trompé de bonne foi lors de l’arrestation du député Arnel Bélizaire, voulant ainsi justifier sa nomination comme juge de paix, est un véritable accroc à la démocratie haïtienne. En effet, l’indulgence de l’équipe au pouvoir pour les bandits notoires, dont Gaby Silencieux, nommé Délégué du nord alors qu’il est recherché par la police, en dit long sur leur complaisance envers ces malfrats. Pourtant, le locataire du Palais National fait très peu cas des récriminations de la société civile et de l’international; Il s’entête dans les nominations des personnages au passé très peu reluisant.
De plus, profitant de cette tribune de parle-menteur, le ministre de l’injustice a aussi remis en question les attributions du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), dont les membres ont finalemen…

Un appel au bons sens à la nation : exécutif et législatif

Aux Parlementaires et au Président de la république.
Le Parlement a fauté.
Des sénateurs et des Députés devront démissionner...
Le Parlement haïtien, pouvoir Omnipotent, qui tient en laisse le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire, a fauté, entre le 9 et le 13 mai 2011, en statuant, volontairement et en toute connaissance de cause, sur un faux document constitutionnel qui n'est aucunement une erreur matérielle car il n'est pas matière ici d'omission ni de rajout : d'un mot, d'une expression, d'un bout de phrase ou d'une virgule qui changeraient le sens de la loi. Il s'agit d'un texte (un enchainement de phrases successives) remanié par des mains parlementaires.
"Or, les parlementaires sont les premiers à ne pas ignorer la loi." Au cours du 13 mai 2011, le président du sénat et celui de la chambre des députés se sont résolus à signer un texte falsifié d'un soi-disant premier amendement apporté à la constitution de 1987. Ce document &quo…

Haiti :deux poids, deux mesures

Les dossiers chauds en Haiti au début de cette année sont : la publication de l'amendement de la constitution, la vérification de la nationalité des membres du gouvernement et du président Michel Martelly par une commission du sénat de la République , l'interpellation des membres du gouvernement devant la chambre des députés et la mise en accusation du chef de l'état. Ces décisions font suite à l'arrestation du député Arnel Bélizaire au mois d'octobre 2011. Le sénateur Moise Jean-Charles, de la plateforme INITE, farouche opposant à Michel Martelly, en a fait son cheval de bataille, la démonstration de la plurinationaté de ce dernier. On reconnait à ce sénateur le courage de dénoncer la mise en place par le premier citoyen de la nation d'une milice rose, à l'instar des tontons macoutes.


On ne saurait reprocher à des parlementaires de veiller au respect de la constitution haitienne, s'il n'y avait pas là un relent de revanche. Quand on sait que l'…