Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages portant l'étiquette mascarade politique

Le bon vieux peuple!

Le 25 octobre 2015, j'ai entendu et lu que le peuple haïtien a étonné le monde. De quel peuple parlait-on? Les masses excluant l'élite ou le peuple pris dans sa globalité? Réaction émotionnelle comme on a le secret de ses extravagances factices. Le niveau intellectuel des masses est proportionnellement équivalent à la hauteur de ses élites. Toutes choses étant égales d'ailleurs, une élite éclairée, des masses éclairées; une élite rétrograde, des masses rétrogrades. Les dérives de la nation reflètent le niveau de élites: économiques, intellectuelles et politiques. Alors, pour que les masses nous étonnent, il faudrait que les élites soient éclairées. Tel n'est pas le cas chez nous.

Impossible dialogue, l’impasse est insurmontable

La source du monologue social Dans un de mes commentaires, durant la réunion de El Rancho, je disais : quel dialogue, pour quelle solution, pour quel vivre ensemble? Le dialogue est nécessaire, et même urgent, quand les acteurs ont des contraintes immanentes. Quelle contrainte aurais-je à initier un dialogue avec qui que ce soit s’il ne fait pas partie de ma vie de loin ou de près, et vous-même en retour? La nécessité du vivre ensemble renvoie au besoin de l'harmonie et de la concorde, donc de la recherche du bonheur général suivant l'éthique de la responsabilité : la solidarité citoyenne, le minimum socialement et moralement nécessaire pour perpétuer et prospérer en tant qu'unité nationale. En Haïti, c'est le mode de production de la flibuste qui a toujours prévalu. Cela rime et rythme tous les aspects de la vie sociale. La mentalité du marron, l'individualisme crasse ou anarchiste, ne saurait se soucier du bien commun; tout cela l'est complètement étranger.