Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages portant l'étiquette soumission

Rumeurs et médisances : l’art de la politique en Haïti

Le dynamisme de la politiqueAu temps de la coupe du monde de football, y a-t-il des yeux, des oreilles, des esprits prêts à regarder notre façon de faire et de comprendre le jeu politique, donc de peser et jauger ce que c'est que la politique? Oui, la politique est un jeu de tactiques et de stratégie, donc elle est assujettie aux conditions inhérentes à cet exercice. Elle est plus un art qu'une science; le fossé n'est ni trop grand ni trop mince, juste floue. Il n'y a aucun politique qui peut être immobile dans ses tactiques; l'activité (la politique s'entend; la gestion de la cité avec tous les intérêts divergents, la compréhension diverse de la chose commune, etc.) même est incompatible à l'inflexibilité. L'ambivalence même de l'Homme ne saurait nous faire éluder ces hésitations, sa rétivité, son indécision; ses actions, ses réflexions ambigües à un moment de la durée le travaillent, le bouscule, le retient, le fait tergiverser, soit par la compl…

La cérémonie de ratification diabolique au sénat : une parodie de mauvais goût

Suite à la cérémonie diabolique au sénat pour arriver à la ratification de Laurent Lamothe, les 8 sénateurs qui n’ont pas voulu participer à cette morbide, dont Jean William Jeanty, sont amers de voir comment le président de l’assemblée sénatoriale, Dieuseul Desras, a fait fi des règlements du Grand Corps dans le seul but de plaire à des intérêts particuliers au détriment de l’intérêt et, de surcroit, flanquer la démocratie haïtienne un camouflet digne d’un flibustier des temps coloniaux. Le sénateur Jean William Jeanty ne va pas avec le dos de la cuillère, comme c’est le cas pour le sénateur François Anick Joseph et, peut-être, les 7 autres, il ne voit pas comment l’actuel président du sénat peut continuer à diriger cette noble institution, dont il ne s’est pas montré.

Pourquoi cette course contre la montre pour ratifier le Premier ministre Lamothe si ce n’est pas l’assujettissement du parlement aux desideratas de l’exécutif ? Les propos élogieux du président Desras adressés aux dix…