Passer au contenu principal

Messages

Grammaire de la pensée philosophique haïtienne (1 de 5)

Dans ce qui arrive dans la vie d'un individu ou d'une nation, il n'y a point de fatalité. On récolte en grande partie ce qu'on a semé. Des impondérables peuvent bien aggraver ou améliorer les résultats, mais notre contribution à l'échec ou au succès dans tous les cas nous est imputable. Dans le cas d'une nation, les résultats ne nous sont que plus imputables parce que cela concerne un corps social dans sa diversité, dans la pluralité d'état d'esprit ou d'état d'âme qui peut obvier certaines dérives, certaines omissions, certains manquements, etc. La direction que prend une nation exprime la quintessence de la nation prise dans son intellect commun, c'est-à-dire le niveau intellectuel de ses membres ou plus précisément l'éducation cognitive de son cerveau. Le hasard n'existe pas dans l'itinéraire d'un individu, et encore moins dans la vie d'une nation; la contingence, certes, dans la mesure où les actions initiées, peuvent…

Jacky Lumarque pris dans les filets de Préval

Ce qui m'a bien fait rire hier, c'est la pétition de 150 personnes bien connues et prestigieuses de la société haïtienne, parmi lesquelles Mirlande Manigat, Jean Marc Bellerive, Rév. Père William Smarth, Yanick Lahens. Vous allez sans doute vous dire tout de go qu'il n'y a rien de cocasse là. Et pourtant si vous gratter, vous allez voir le galimatias. La première des cocasseries, c'est Mirlande Manigat. Elle qui ne croit pas dans ce processus, qui s'est mis en réserve de la République, voilà qu'elle signe une pétition pour la réintégration de Jacky Lumarque dans la course électorale. Se moque-t-elle de Lumarque ou elle était en panne de rire? S'il est vrai que ce dernier a été sorti de la course illégalement par le CEP, que cette mesure est injuste, mais il faut croire qu'il n'est pas le seul à la subir, car Gérard Mathurin a été écarté de la course au sénat dans des circonstances assez similaires, et bien d'autres encore.
Quand on jette un …

Et pourquoi tout ce bruit? Valéry Numa versus Clarens Renois

Du tapage! Du tapage! Rien que du tapage! Je ne suis vraiment pas branché à la même enseigne que mes compatriotes. Et tant mieux. Autour du soi-disant impair commis par Valéry face à Clarens. Cocasserie haïtienne. Bien sûr je n'ai pas entendu l'entrevue ni dans son intégralité ni en partie. Mais si je me fie au résumé fidèle du Nouvelliste, je ne crois pas qu'il ait lieu à tout ce tapage médiatique. Les partisans du journaliste en fonction et du journaliste candidat à la présidence se déchaînent sur la toile. On aurait dit qu'il n'y eût rien de plus sérieux à y voir. Ce style convivial est le propre de Valéry Numa; c'est sa carte de visite. Dans ce sens, il est à la fois typiquement française et haïtienne. On a vu à la télévision française, cette année, je crois, comment Martelly a été cuisiné par des journalistes. D'un autre côté, le journaliste a toujours mené des entrevues sans décorum, ses rapports avec les gens en dehors du micro se prolongent derrièr…

La Chine a proposé la création d’une banque. Le Déclin de Bretton Woods

Par Chems Eddine Chitour Mondialisation.ca, 02 avril 2015
«L’Angleterre n’a pas d’amis ou d’ennemis, elle n’a que des intérêts permanents.» Winston Churchill Une information passée inaperçue. La Chine a proposé la création d’une Banque (l’AIIB), l’Asian Infrastructure Investment Bank, Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (BAII) dotée d’un capital initial de 100 milliards de dollars, elle a pour objectif celui de répondre aux besoins croissants d’infrastructures (transports, barrages, ports, etc) de la région asiatique. Créée en 2014 sur l’initiative de la Chine, elle est destinée à financer les projets d’infrastructures dans la région Asie-Pacifique. La Russie participera à la fondation de la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (AIIB), a annoncé samedi 29 mars à Bo’ao, en Chine, le premier vice-Premier ministre russe Igor Chouvalov. L’AIIB sera dotée d’un capital de 100 milliards de dollars Elle vient surtout concurrencer la Banque …